Nostalgie

 

cpnostalgie

 

04H00 – 06H00

NOSTALGIE : 04h – 06h

NOSTALGIE : 04h – 06h

Les Chansons de Vos Légendes avec Patrick Couveignes – 05h – 05h30 : flash d’information – 05h15 : jeu

 

 

06H00 – 09H00

LES MATINS QUI CHANTENT : 6h-9h

LES MATINS QUI CHANTENT : 6h-9h

LES MATINS QUI CHANTENT :
– NOSTALGIE Infos : 06h00 – 06h30 – 07h00 – 07h30 – 08h00 – 08h30 – 09h00
06h08 – 07h08 – 08h08 : Votre Journée NOSTALGIE (anniversaires, fête et numéro 1 du jour)
06h20 – 07h20 – 08h20 : Horoscope
06h35 : Le Jukebox NOSTALGIE
6h50 – 07h50 – 08h50 : Les Bonnes Nouvelles NOSTALGIE
07h15 : NOSTALGIE vous offre vos prochaines vacances
08h15 : Jeu « GET ON UP » 08h35 : Le Top 5 NOSTALGIE

 

 

09H00 – 12H00

NOSTALGIE : 09h-12h

NOSTALGIE : 09h-12h

Les Chansons de vos Légende avec André Micheau.

 

 

 

12H00 – 16H00

NOSTALGIE : 12h-16h

NOSTALGIE : 12h-16h

Les Chansons de vos Légendes avec Eric Dessestre.

 

 

 

 

16H00 – 20H00

NOSTALGIE : 16h-20h

NOSTALGIE : 16h-20h

Les Chansons de vos Légendes avec Olivier Bruno Gilbert. – 17h15 : une autre chance de gagner au jeu « Les voix de légende »

 

 

 

21H00 – 01H00

NOSTALGIE DISCO FEVER

NOSTALGIE DISCO FEVER

Chaque vendredi et samedi, de 21h à 01h. Une émission festive, pour danser et faire la fête : du disco, du disco, et encore du disco !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Historique

 

En 1983, création de Radio Nostalgie.

Dès 1985, Radio Nostalgie développait un réseau en France, et en 1986 on l’entendait à Paris. C’est aussi à cette époque que RMC entre à hauteur de 35 % dans le capital de Nostalgie. En 1989, RMC détenait la majorité du capital (51 %), le reste étant partagé entre Pierre Alberti et diverses sociétés. À cette époque, Nostalgie réalise 5 % d’audience cumulée, avec une cible plus jeune qu’à ses débuts.

Toujours à cette époque, Radio Nostalgie se développait à l’étranger (Liban, Belgique, Moscou, Portugal…). Elle continuait ensuite son expansion en Europe de l’Est, aux Baléares, sur le continent américain, l’orient comme Liban, et plus récemment en Afrique (Abidjan, Lomé, Dakar).

Vers 1987-88, la vie de la station est rythmée par la diffusion de standards et de raretés des années 50 à 80, agrémentée de nouveautés, et par quelques émissions marquantes :

« Les matinales » (Denis Rostagnat, semaine, 5h-9h).

« La salle et la terrasse » (semaine, 12h-14h).

« Le club (des années 60) » (Bruno Dubois)semaine, 17h-19h).

« Piano bar » (Pierre Galibert, samedi, 21h-1h).

« Les nuits de Nostalgie » (Pascal Moréno, semaine, 1h-5h).

 

En 1997, la Générale occidentale entre à 49 % dans le capital, RMC conservant les 51 % restants. Radio Nostalgie se reciblait sur un format plus jeune en diffusant des titres des années 1980 et des émissions de divertissements aux animateurs célèbres (Pierre Bellemare, Georges Beller, Lio, Pierre Galibert, …). L’audience s’effrite dangereusement.

 

 

Le 10 avril 1997, la radio est déclinée à la télévision sous le nom Nostalgie la télé. Elle est détenue par AB Groupe ayant eu l’accord de diffuser sous cette appellation. Cependant, n’ayant pas trouvé son univers, elle sera supprimée et remplacée en été 1999 par RFM TV.

 

 

Lors de l’éclatement du groupe RMC, Radio Nostalgie, tout comme RMC et Montmartre FM, était à vendre. NRJ était candidate, et le CSA donne l’autorisation de rachat. S’ensuit des protestations virulentes de la part des radios locales indépendantes, estimant que le groupe NRJ serait en situation de monopole sur le marché de la publicité locale avec ses quatre réseaux (NRJ, Chérie FM, Rire & Chansons et Radio Nostalgie) : ils craignaient en effet une pression trop forte auprès des annonceurs avec des offres attractives. Le CSA impose des conditions au groupe NRJ pour réduire ce monopole : Rire & Chansons devient à 100 % passif (fermeture des stations locales, ce qui contredisait d’ailleurs les propres clauses du CSA, dressées lors de la naissance de Rire & Chansons) et quelques autres stations locales du groupe devront fermer dans certaines villes où NRJ est fortement présente.

 

 

Les programmes de Radio Nostalgie, quant à eux, changeaient radicalement : musique en priorité absolue, recentrage sur les titres des années 1960 et 1970 sous la direction musicale de Christian Savigny, beaucoup d’animateurs stars était remerciés. Le choix d’une cible plus âgée entre dans la logique du groupe, qui, avec Chérie FM, touche déjà les jeunes adultes. En quelques mois, l’audience de Radio Nostalgie explose littéralement : alors que les meilleurs scores étaient auparavant de l’ordre de 6 % d’audience cumulée, Radio Nostalgie dépassait rapidement les 8 %. Les départs simultanés de Christophe Sabot, directeur des programmes, et de Jean-Marc Morandini, directeur d’antenne, n’ont pas affecté ce score